Après avoir atteint leur plus bas depuis la 2e guerre mondiale, les taux d’intérêts sont maintenant en remontée timide, mais demeurent très faibles. Dans un contexte économique de croissance relativement modeste, combiné à une démographie vieillissante dans les pays occidentaux, l'ampleur des politiques monétaires des Banques Centrales, qui consistent à injecter de la liquidité dans le système, ont été dans les dernières années sans précédent.

Ces politiques monétaires, combinées à des taux directeurs très faibles, ont généré un contexte fortement défavorable pour les épargnants pour le futur. Ainsi, nous pouvons fréquemment constater un appauvrissement des épargnants pour la portion prudente de leur portefeuille lorsque l’on considère les frais de gestion, l’impôt et l’inflation. Dans ce contexte, l'équipe de gestion de portefeuille du cabinet a travaillé très fort durant les dernières années pour trouver des solutions afin de générer un rendement réel net positif intéressant pour la portion prudente des portefeuilles.

Entre autres, les sujets suivants seront traités :

  • Le contexte actuel de l’économie, des marchés financiers des politiques monétaires, etc.
  • Les différents placements de type prudent disponibles et leur rendement espéré, en tenant compte de leur degré réel de risque
  • Les façons d'éviter les placements traditionnels prudents en raison de leur inefficience financière et fiscale.
  • L’impact d’une fluctuation des taux d’intérêts sur la valeur marchande des placements à revenus fixes et comment gérer le risque de hausses
  • Les 4 aspects de la gestion d’un portefeuille de placements (l'équation globale)
  • L'incidence sur la gestion des placements des nouvelles règles proposées par la réforme Morneau sur les revenus passifs. Le monde a changé !
  • L'optimisation de la portion d’un portefeuille de placement qui sera en partie léguée aux héritiers (portion successorale) ou donnée à des fins philanthropiques
  • La minimisation de l’impôt payable sur les rendements de ces classes d’actifs. Il y a plusieurs pièges à éviter et plusieurs stratégies pour augmenter sensiblement le rendement net après impôt, et ce, sans augmenter le risque et les frais.
  • Prochaines conférences ou formations données sur ce thème